> Accueil   >  Le Pays   > Genèse

Pays Marie-Galante

Carte de Marie-Glante

 

MARIE-GALANTE

L’île est située au milieu de l’arc géographique des Petites Antilles, au sud de l’Archipel de Guadeloupe.

La position géographique et le caractère de " double insularité" de Marie-Galante contribuent en grande partie à son caractère et à sa spécificité.

Le pays a été occupé au premier millénaire par les populations amérindiennes (Arawaks, puis Caraïbes). L’arrivée des Européens date du 3 novembre 1493, lors du second voyage aux Amériques de Christophe Colomb ,qui prend possession de l’île au nom du roi et de la reine d’Espagne.

Peuplée par les Amérindiens et non colonisée par l’Espagne, Marie-Galante est occupée en 1635 par la France, qui y introduit l’économie de plantation. De grandes propriétés sont établies avec des travailleurs agricoles originaires de France et d’Europe, remplacés ensuite par des esclaves noirs venant des côtes d’Afrique (commerce triangulaire). Après l’abolition de l’esclavage en 1848, des travailleurs sous contrats (indiens, africains appelés Congos à Marie-Galante) sont recrutés pour les travaux agricoles. Le métissage de ces différentes populations amérindiennes, indo-européennes et africaines a donné naissance à la population et à la société créole marie-galantaise.

Les vicissitudes des politiques et des guerres européennes ont entraîné au cours des XVII, XVIII et XIX è siècles des occupations successives de l’Angleterre et de la France, qui en a gardé la souveraineté depuis 1815 et a institué le Département d’Outre-Mer de la Guadeloupe en 1946, auquel Marie-Galante est rattachée. Marie-Galante est une île de l’Union Européenne (RUP: Région Ultra-Périphérique) au même titre que les îles grecques, italiennes, françaises, espagnoles et portugaises de la mer méditerranée ou de l’océan atlantique (Canaries, Açores et Madère), les îles anglaises et irlandaises de l’océan atlantique ou les îles danoises, suédoises ou finlandaises de la mer baltique.

Dans ce contexte géographique et historique, le sens de la démarche qui consiste à s’organiser en PAYS doit permettre de mieux définir et affirmer l’unicité et la spécificité du territoire de Marie-Galante, ainsi que sa diversité ethno-culturelle.

Le but est de définir un projet commun de développement durable à travers la démarche " PAYS DE MARIE-GALANTE " qui tienne compte des aspirations de la population à l’amélioration de son niveau de vie, à la protection de son environnement et à sa capacité à ne pas compromettre ses ressources, son identité et ses paysages pour les générations à venir.

 

GENESE DU PAYS DE MARIE-GALANTE

Le Pays de Marie-Galante est né de la volonté des élus politiques locaux à engager un Plan de développement grâce à la création, le 18 janvier 1994,de la Communauté de Communes de Marie-Galante (C.C.M.G.). Les Maires des trois communes de l’île : Capesterre-de-Marie-Galante, Grand Bourg et Saint Louis s’engagent alors à relever le défi de la mise à niveau des infrastructures et du développement économique, de la solidarité, de la résorption du chômage et de la maîtrise de l’espace dans un cadre de respect de l’environnement et de durabilité.

Première Communauté de Communes de Guadeloupe et d’Outre-Mer, la Communauté de Communes de Marie-Galante peut être considérée comme la traduction institutionnelle de l’île à exprimer son unité et à renforcer son identité et son image.

Depuis 1996, d’importants travaux ont été engagés à tous niveaux pour la création d’infrastructures modernes (Eau, Assainissement, Electrification, Equipements, Social).

Depuis 1999, la Communauté de Communes de Marie-Galante s’est engagée dans un Plan de Développement Durable de l’île, qui est le premier «Agenda 21 local» de Guadeloupe à mettre en œuvre sur son territoire insulaire la quasi-totalité des critères du développement durable du processus de Rio (1992).

Ce Plan a été retenu par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement et la Délégation Interministérielle à la Ville comme projet pilote lors de l’appel d’offres sur les «Outils et démarches en vue de la réalisations d’Agendas 21 locaux» en 2000.

Le développement durable de la Communauté de Communes de Marie-Galante, unique Collectivité Territoriale de l’île, est maintenant concrétisé dans la démarche du Pays, engagée en 2001. Ce Contrat est consacré à l’élaboration du Plan de Développement Durable, à la rédaction de la Charte du Pays de Marie-Galante et à la définition d’un Programme opérationnel d’actions et de leur ingénierie financière (Lignes budgétaires DDR : Dotation au Développement Rural, CPER : Contrat de Plan Etat Région et DOCUP 2000-2006).